LA COURSE A LA RAMASSE

Nous avons rencontrés Madame NACIRI Nabilla (Formatrice/ Conseillère insertion) et Madame MEGHARBI Farah (Chargée de développement et de communication), afin qu’elles nous expliquent le projet nommé « La course à la ramasse ».  Nous avons choisi ce projet car il met en lien l’insertion professionnelle et l’environnement.

Le projet d’activité a été mis en objet de réflexion par un encadrant technique et l’ancien directeur de la régie de quartier de Nanterre, Olivier JANOTO. Ils souhaitaient responsabilisés les habitants sur le nettoyage de l’espace public mais pas seulement de leurs propriétés personnelles. Ainsi que de recréer du lien pour vivre ensemble et avoir une meilleure cohabitation.

course3
©Régie de Quartier de Nanterre

Par la suite, une enquête a été réalisée par les cantonniers de la régie en 2012 qui relève un désengagement des habitants dans l’espace public. La situation devient dramatique pour les responsables de la structure et justifie donc une intervention sociale. Celle-ci repose sur 3 grands axes inquiétants qui sont :

–  Fatalisme des habitants : ils ne se sentent pas concernés par la pollution en dehors de chez eux
–  Isolement social : acte social et citoyen. Il faut faire en sorte de retrouver le vivre ensemble
–  Problème d’estime de soi : c’est un quartier plutôt subit et non vécu

 Après concertation avec l’ensemble de l’équipe, une problématique a été soulevée : 
Comment faire prendre conscience de l’état du quartier ?
Et quelles autres modalités pouvons-nous utiliser pour améliorer le milieu de vie collectif ?

 La course à la ramasse va donc se mettre en place en se basant sur deux objectifs et diverses initiatives :

OBJECTIFS :

–  Susciter une réflexion sur la participation du cadre de vie par les habitants
–  Interpeller les habitants sur les questions de propreté qui les concernent pour qu’ils deviennent acteurs du changement

INITIATIVES :

–  Proposer un nouveau format d’animation et des temps de rencontre entre habitants et cantonniers
–  Faire découvrir le métier de cantonnier aux habitants
–  Identifier d’autres problématiques par les cantonniers
–  Engendrer une prise de conscience et de responsabilités
–  Permettre aux personnes en insertion d’être valoriser sur leur travail
–  Créer de l’interaction afin de passé de bon moment
–  Créer du sens et faire le lien entre les différentes activités de la régie par les divers axes : social/ citoyen / économique.

En vue d’un quartier pas au meilleur de sa forme c’est-à-dire comportant un cadre de vie peu favorable à l’épanouissement des habitants, la régie de quartier améliore l’action pour devenir plus performant.
Face à ces initiatives et objectifs, la course à la ramasse a été créé. Elle est une course qui a pour but de ramasser le plus de déchet possible dans l’espoir de faire participer les habitants et faire autrement pour la propreté.

Les lieux concernés :
Ces courses sont effectuées sur le terrain où la régie est déjà présentes c’est à dire les 4 ZUS (Zone Urbaine Sensible) :

–      Chemin de l’île (nord-est),
–      Petit Nanterre (nord-ouest),
–      Parc (sud),
–      Université (ouest).

 Les partenaires : une collaboration importante
La course à la ramasse est un concept proposé par la régie de quartier de Nanterre. Et elle est en collaboration avec l’ensemble des « nettoyeurs » de Nanterre c’est-à-dire :

–      Le service jeunesse
–     Service gestion urbaine de proximité
–     L’ensemble des cantonniers (voiries ou espaces verts)
–      Entreprise privé VEOLIA
–      Mairie de Nanterre
–      Agents de développement local

Ces services ont permis de se greffer au projet pour lui donner plus d’importance. Et l’ensemble des acteurs établissent des réunions tripartites en amont pour être toujours en amélioration dans le projet.

La composition des équipes :
–      Enfants (équipe composé le jour J),
–     2 animateurs qui sont présents pour la communication, la sécurité, et l’encadrement des enfants
–       1 ou 2 cantonniers de la régie
–      2 cantonniers de l’entreprise privée.

Les cantonniers montrent leurs métiers, et sensibilisent les enfants sur le sujet.

Déroulement de la course à la ramasse :
–      L’organisation :
La régie de quartier va essayer quand cela est possible, de répartir les enfants selon le niveau d’âge. Lors de la journée de la course à la ramasse, l’équipe va mobiliser tous les salariés de la régie. Et c’est l’espace jeunesse qui va répartir les enfants. Généralement lorsque la course est organisée les mercredis ou pendant les vacances, les animateurs sensibilisent les jeunes sur le tri et le développement durable avant l’activité. Au cours de la course, les cantonniers donnent un quizz qui a été créée en 2013 permettant d’apporter un plus dans l’aspect d’animation.

–      L’équipement et la sécurité :

course2
©Régie de Quartier de Nanterre

Il ne faut pas oublier que lors de cette épreuve, tous les enfants sont bien sûr équipés par des gilets fluorescents, des pinces à déchets, des sacs poubelles pour mettre les déchets ramassés. Cependant, ils ne ramassent pas tous les déchets pour cause de sécurité. Lors d’un bout de verre ou d’un objet dangereux, c’est le bailleur  qui le ramasse et informe les enfants sur le type de produit et de sa dangerosité.

–  La transmission du métier et des valeurs de propretés :

Au départ, la régie de quartier établie les règles de la course en rappelant que les cantonniers sont là pour d’éventuels questions. Le but premier est de faire comprendre aux enfants la notion du respect de travail et de l’environnement. Ensuite, la course permet de ramasser le plus grand nombre de déchet. Créer une interaction, et pour que l’enfant redonne la place qu’il mérite au cantonnier dans la société. Le cantonnier va profiter pour montrer les gestes écologiques aux enfants pour qu’ils puissent améliorer leurs environnements. . Le but n’est pas forcément de tous dire et de tous savoir sur le tri, mais simplement les informer un minimum et de leurs transmettre les Eco-gestes.

course

Cette course n’est pas là pour faire culpabiliser la population, mais elle cherche une autre prise de conscience pour les habitant afin qu’il y ait moins de déchets donc moins à ramasser puis leur montrer  l’importance de l’environnement.

Après l’effort, le réconfort : place au goûter :
Ensuite, il y a possibilité pour ceux qu’ils le désirent de prendre des photos, de faire un tour en petite voiture nettoyeuse et d’essayer les différents outils.

Les récompenses :
Des récompenses délivrées par les agents de développement locaux sont distribuées aux cantonniers et aux jeunes : places de concerts, comédies musicales, piscine, cinéma ou match. Cela permet de valoriser les jeunes mais aussi les salariés qui sont bénéficiaires et destinataires de cette action. Les salariés sont reconnus par les petits et un effet de transmission permet de valoriser les salariés en insertion. Ceci permet un travail en estime de soi très important pour le salarié.

Les difficultés rencontrées :
Mais des difficultés se font sentir tel que l’organisation difficile en ce qui concerne l’encadrement, la sécurité et le matériel car l’effectif est appris seulement le jour J. Il est de même pour la coordination de chacun où on remarque que l’information est difficile entre les différents partenaires. De plus, l’activité a été créé pour toucher l’ensemble des habitants en passant par les enfants.

Perspectives d’évolution :
L’équipe de la régie de quartier de Nanterre face à ces difficultés, va élargir le travail de communication auprès des adultes pour respecter le cadre de vie. L’enjeu est de redéfinir un cœur de cible pour mieux définir la tranche d’âge et adapter l’activité selon le public concerné. Elle propose donc une hypothèse de travail qui est de faire la course à la ramasse dans un seul quartier par an.

L’évolution de ce projet :
La course à la ramasse n’a pas beaucoup évolué mais est de plus en plus intégrée dans les missions de grands ensemble. A la base, l’activité se portait uniquement sur une après-midi, cependant cela était compliqué pour attirer beaucoup de monde notamment les adultes. Et la remise des récompenses « passées un peu à la trappe. La régie a donc décidé de monter ce projet en une journée avec un repas proposé aux participants :
–      Matin : course à la ramasse uniquement par le biais du service jeunesse
–      Après-midi : stand (style kermesse) les enfants reviennent avec leurs parents pour les récompenses. Cela permet de réunir les différents acteurs du quartier, les habitants peuvent se faire entendre et proposer des idées pour améliorer leur lieu de vie.

La course à la ramasse a passer le cap de la sensibilisation pour arriver à celle de l’action.

©Régie de Quartier de Nanterre

Aujourd’hui :
La régie souhaite trouver un autre type de partenariat que le service jeunesse. C’est par la création d’un projet en partenariat avec le club de prévention que de la nouvelle richesse va pouvoir se faire autour de ce projet, qui peut être un intermédiaire relais.

Et n’oubliez pas :   Jetons moins, trions plus !!

Viens tester tes connaissances :
https://docs.google.com/forms/d/10-8sT7FwgeukGHqzgSWfM5uiCC9Z62Z8WVtPUR-9ADk/viewform?c=0&w=1&usp=mail_form_link

 Eugénie ARAUJO, Justine LORION

Un commentaire concernant “LA COURSE A LA RAMASSE

  1. Eugénie et Justine,
    Vous avez bien compris et restitué la Course à la Ramass. Un grand merci pour cela.
    Bon courage pour la suite de vos études.
    Vous souhaitant que le meilleur.
    Farah.

Les commentaires sont fermés.