Le projet collectif en 1ère année

EN 2017-2018

Cette année, en lien avec l’actualité nationale, les étudiants de la promotion 9 ont collectivement choisi d’investiguer la question de l’accès aux soins de publics dits “vulnérables” sur le territoire de Nanterre. En plus du diagnostic de territoire réalisé, des partenaires, des acteurs, des personnes accompagnés ont été rencontré lors d’entretiens ou mobilisés à travers un questionnaire. L’objectif : comprendre et repérer les difficultés d’accès aux soins et envisager des possibilités d’y remédier pour 4 publics en particulier : les femmes victimes de violences, les adultes en situation  de  handicaps,  les  détenus et  sortants  de  prison et  les personnes en errance.

 

EN 2016-2017

Dans  le  cadre  du  projet collectif,  nous  avons  choisi  de  nous  intéresser  à  la  manière  dont  les demandeurs d’asile et les réfugiés étaient accueillis et insérer sur le territoire de Nanterre. En effet, dans un contexte de crise migratoire, nous avons donc décidé de nous intéresser à ce public particulier.
Nous  sommes  donc  parties  d’une  problématique  générale  :

“Dans  quelle  mesure  le  territoire  de Nanterre favorise-t-il l’insertion des demandeurs d’asile ?”

Nous avons décidé d’orienter nos recherches sur  3 axes principaux :

  • l’accès au statut de réfugié,
  • l’hébergement et enfin,
  • la formation.

Dans cette logique nous avons réalisé un diagnostic de territoire mettant en évidence l’ensemble des dispositifs existants pour les demandeurs d’asiles et les réfugiés sur Nanterre. Nous avons aussi eu l’opportunité de rencontrer et interroger des demandeurs d’asiles et des réfugiés afin qu’ils puissent nous faire part de leur expérience personnelle depuis leur arrivée sur Nanterre. Ces échanges nous ont permis d’identifier les besoins de ce public ainsi que les enjeux de leur accompagnement. A terme, nous avons pu leur proposer des actions adaptées aux difficultés qu’ils rencontrent sur le territoire de Nanterre.

 

EN 2014-2015

En 2014-2015, les étudiants de 1ère année du DUT Carrières Sociales de Nanterre ont eu 3 mois pour réaliser un projet collectif à 27 sur le territoire de la ville de Nanterre. Diagnostics de territoire, réunions de promotion, constitution de groupes de travail, contact avec des professionnels, des jeunes … ont été autant d’étapes pour parvenir à dégager des objectifs de travail autour d’une question élaborée communément :

« Quelles mesures sont mises en place dans la ville de Nanterre afin d’accompagner vers l’insertion les jeunes en difficulté sociale et économique résidant sur le territoire ? ».

Après avoir réalisé un diagnostic sur la ville de Nanterre, les étudiants ont repéré les difficultés rencontrées par les jeunes en difficultés sociales, notamment dans plusieurs quartiers classés en ZUS (Zone Urbaine Sensible) :

Le quartier du Petit Nanterre

Le quartier République

Le quartier du Chemin de l’ïle

Le quartier République

Le quartier du Parc

Au cours de la réalisation de ce projet, un nombre important d’informations précises a été rassemblé, comme des données portant sur le chômage ou le pourcentage de jeunes sur tel ou tel quartier. Elles ont été obtenu par l’intermédiaire de rapprochements avec des professionnels, des institutions ou encore des adolescents. Au regard de la richesse et de la diversité des informations recueillies, les étudiants ont réfléchi aux moyens de les transmettre. Ainsi, à l’issue de ce projet, deux supports ont été réalisés :projet collectf 2015

 

 

 

 

 

 

EN 2013-2014

Nous nous sommes répartis en groupe selon des thématiques que nous trouvions intéressantes et qui concernent le secteur social et médico-social.

Nous avons donc pris contact auprès d’associations des Hauts-de-Seine. Après avoir compris leurs missions et leur histoire, nous les avons accompagnées dans un de leurs projets.

A la suite de leurs interventions et de nos échanges auprès des équipes, nous avons créé un article ou un reportage vidéo qui présente chaque projet.

Les quatre thématiques :

Le handicap

LE HANDICAP

De nombreuses réformes et progrès ont été effectués envers les personnes en situation de handicap. Cependant, des disparités persistes, c’est pour cela que des associations innovantes se sont formées en faveur de l’égalité notamment dans le milieu sportif. Nous allons vous présenter deux de ces associations. Celles-ci se sont formées à la suite de nombreux constats alarmant, sur le manque de moyens accordés à la pratique du sport pour les personnes en situation de handicap. Ces deux dispositifs sont mis en œuvre dans les villes de Nanterre et de Courbevoie.

Le dispositif VASCO :

Ce dispositif est mis en place dans la ville de Courbevoie, où des activités sportives pour les enfants de 7 à 13 ans en situation de handicap sont organisées. Ces activités se déroulent uniquement pendant les vacances scolaires. Ce projet a fait suite à de nombreuses disparités en matière d’éducation physique et sportive en milieu scolaire.

Nanterre Handisport Club :

Pour que les personnes en situation de handicap moteur aient l’espoir de pouvoir pratiquer un sport, Nanterre a mis en place le Nanterre Handisport Club : le foot en fauteuils adaptés. Leurs différentes ressources est un point fort pour le club qui est en pleine essor.

L'insertion sociale et professionnelle

L’INSERTION SOCIALE ET PROFESSIONNELLE

L’insertion sociale et professionnelle désigne le processus permettant l’intégration d’une personne au sein du système socio-économique par l’appropriation des normes et règles de ce système. L’insertion couvre l’ensemble des rapports de la personne avec son environnement social. Etre inséré signifie avoir une place, être assuré de positions sociales différenciées et reconnues. Dans cette rubrique, nous allons voir différents projets liés à l’insertion sociale et professionnelle :

Le collectif de défense des jeunes isolés étrangers :

C’est une association qui accompagne les mineurs isolés étrangers dans les démarches administratives afin qu’ils obtiennent un titre de séjour, un contrat jeune majeur. Suite à cette obtention, ils les suivent dans le cadre de leur insertion sociale et professionnelle.

La course à la ramasse

Elle permet de sensibiliser les habitants de Nanterre sur les questions de propretés liés à leurs quartiers et de les amener à être acteurs pour le changement. Ce projet réunit l’ensemble des salariés de la régie de quartier en insertion professionnelle. Ceci leurs amènent à construire un véritable parcours d’insertion visant à accéder à un emploi pérenne (prise de poste, développement des compétences et de l’employabilité, acquisition des savoirs-être professionnels élémentaires, recherche active d’emploi…). Cette mise en avant les amènent à intégrer une plus grande estime de soi et une reconnaissance des habitants face à leur travail.

L’isolement des personnes âgées isolées

On peut constater à la fois sur le terrain et à la fois auprès de la mairie de Nanterre que la ville accueille une population relativement jeune. Or, il ne faut pas oublier les 14,6% (d’après l’INSEE) de personnes âgées qui résident à Nanterre et dont certains sont en situation d’isolement et/ou de précarité. Selon le dictionnaire « Larousse », l’isolement est la séparation d’un individu ou d’un groupe d’individus des autres membres de la société.

Construction d’une nouvelle vie

La maîtrise de la lecture, de l’écriture et des règles de calcul de base font partie intégrante de l’autonomie sociale et professionnelle dont une personne a besoin pour vivre dans la société actuelle. En France, en Janvier 2013, 7% de la population âgée de 18 à 65 ans est illettrée. Soit 2, 5 millions de personnes, 60, 5% sont des hommes ; 39, 5% sont des femmes. (Source : Agence Nationale de Lutte contre l’Illettrisme). Au Petit-Nanterre, l’association NAHDA, crée en 1982, apporte une aide de proximité aux femmes du quartier dans leurs démarches d’insertion, par le biais d’animations festives et culturelles afin d’apprendre à « vivre en France ».

La délinquance et le milieu carcéral

LA DÉLINQUANCE ET LE MILIEU CARCÉRAL

Lors de la création de ce projet, nous avons décidé d’orienter une de nos recherches sur l’accompagnement d’une population en situation de délinquance.

Dans un premier temps, un groupe d’étudiant a été interroger différents intervenants de la maison d’arrêt de Nanterre. . A quelques pas du campus, la maison d’arrêt de Nanterre prend en charge environ 600 détenus majeurs. Elle accueille des prévenus, en attente de jugement, et des condamnés.  Les étudiantes ont rencontré deux associations. La première, la Halte Saint Vincent, qui a pour objectif de soutenir les familles en attente de parloirs. La seconde est l’association Génépi. Elle est composée d’étudiants intervenants directement auprès des détenus.

Dans un deuxième temps, un autre groupe de la promotion s’est intéressé à la prévention de la délinquance sur le campus universitaire de Nanterre et ainsi à  l’insertion de ces personnes. Ces actions préventives sont réalisées par  M. Guinot, à la tête du projet Kairos.

La Halte Saint Vincent et Génépi

Dans un premier temps, un groupe d’étudiant a été interroger différents intervenants de la maison d’arrêt de Nanterre. . A quelques pas du campus, la maison d’arrêt de Nanterre prend en charge environ 600 détenus majeurs. Elle accueille des prévenus, en attente de jugement, et des condamnés.  Les étudiantes ont rencontré deux associations. La première, la Halte Saint Vincent, qui a pour objectif de soutenir les familles en attente de parloirs. La seconde est l’association Génépi. Elle est composée d’étudiants intervenants directement auprès des détenus.

Projet Kairos sur le campus de Nanterre

Dans un deuxième temps, un autre groupe de la promotion s’est intéressé à la prévention de la délinquance sur le campus universitaire de Nanterre et ainsi à  l’insertion de ces personnes. Ces actions préventives sont réalisées par  M. Guinot, à la tête du projet Kairos.

La prévention

LA PRÉVENTION

La drogue étant de plus en plus présente dans notre société quelque soit la classe sociale et le lieu géographique, il est important de faire de la prévention. C’est pour cela que le gang des lapins verts a été créé, sa mission principale étant la prévention.

Le gang des lapins verts

La drogue étant de plus en plus présente dans notre société quelque soit la classe sociale et le lieu géographique, il est important de faire de la prévention. C’est pour cela que le gang des lapins verts a été créé, sa mission principale étant la prévention.