Quartier du Chemin de l’Ile

Le quartier le plus vaste de Nanterre est celui du Chemin de l’Île. C’est un quartier majoritairement jeune, 40% de la population a moins de 20 ans. 40,7% des jeunes scolarisés dans le secondaire ont des parents ouvriers, chômeurs ou retraités, révélant une prédominance de la classe moyenne sur ce quartier,peu de ménages appartenant à la classe supérieure (10,8%). Les logements, majoritairement construits entre 1970 et 1989 (57,8%) sont pour la grande moitié habités par des locataires des logements sociaux (67,2%) contre 19,1% de propriétaires et 13,6% de locataires dans le privé. Le type de logements est surtout collectif (93,8% de logements collectifs et 6,2% de logements individuels).

Des problèmes particuliers sont repérés sur ce quartier, surtout autour de l’emploi et de la délinquance. Tout d’abord, le niveau de qualification des personnes non scolarisées de plus de 15 ans est particulièrement faible comparé à la ville de Nanterre. D’après l’IRIS Acacias-Est, une personne sur deux de plus de 15 ans non scolarisée n’a aucun diplôme, ce qui représente 49% de la population. Ce résultat peut entrainer différentes choses, les jeunes n’ayant pas de diplôme trouvent des difficultés à obtenir un emploi, ce qui entraine un taux de chômage élevé. La délinquance existant sur ce quartier proviendrait peut-être en partie de ces jeunes, ne trouvant pas d’emploi. De plus, au sein de ce quartier, entre 2005 et 2009, 199 personnes sur 1 325 suivent le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE), soit 15% des effectifs (cumulés) viennent de la Zone Urbaine Sensible (ZUS). Concernant l’emploi, des données de la MEF montrent que 9.5% des visites de la Cité des Métiers, en 2009, concernent les habitants de Chemin de l’Île.

Différentes institutions sont présentes sur le quartier afin d’accompagner les jeunes en difficultés sociales et économiques. La maison du Chemin de l’île oriente principalement les personnes vers les différentes associations spécialisées en fonction de leurs demandes, elle organise également des activités plus ciblées de temps en temps. L’antenne jeunesse accueille les jeunes de 12 à 25 ans mais leur coeur de cible est les jeunes ayant entre 11 et 17 ans. Cette institution n’accueille pas uniquement les jeunes en difficultés puisqu’il n’y a pas de contraintes de ressources pour participer aux activités organisées. Un club de prévention est présent sur le quartier. Ses missions vont être principalement axées sur la réinsertion du jeune dans la société à travers la recherche d’un emploi, la réintégration d’un milieu scolaire, la participation à des chantiers éducatifs. Ce sont des éducateurs qui vont aller à la rencontre des jeunes qui errent dans les rues, prendre contact avec eux et une fois une confiance établie, ils vont leur proposer un accompagnement.

Au sein de ces différentes institutions, une multitude de professionnels sont concernés, médiateurs de nuits, éducateurs spécialisés, assistants sociaux, professeurs, animateurs se côtoient au quotidien, travaillent ensemble afin d’accompagner au mieux ces jeunes.

Les politiques mises en place à l’intérieur de la ZUS, afin d’améliorer les conditions de vie des habitants et de favoriser l’épanouissement personnel et professionnel des jeunes notamment, sont basées sur la réussite éducative ; le renforcement de l’engagement citoyen ; un meilleur accès aux droits ; une lutte contre la discrimination. Ces politiques vont travailler par l’intermédiaire des acteurs cités précédemment.

Par ailleurs, il existe « la semaine de ouf », elle permet un dialogue entre différents jeunes sur leurs problèmes. Une aide de la part de la mairie à destination des Nanterriens est proposée. Adressée aux jeunes de 17 à 21 ans non-salariés, sans aucune condition de ressources des parents, elle va permettre d’aider au financement du permis de conduire (apprentissage classique ou conduite accompagnée). L’aide « citoyenne » d’un montant forfaitaire de 360€ est attribuée en contrepartie d’un investissement par le bénéficiaire d’une durée de 35 heures au profit de la commune.